Définitions

Définitions2017-07-10T10:20:28+00:00

Aromathérapie 

Le terme Aromathérapie vient du latin  « aroma » : arôme : odeur agréable de certaines essences naturelles de végétaux, d’essences chimiques ou d’acides volatils.

D’où l’utilisation de ce terme par les industriels d’aujourd’hui pour des produits « odorants » qui sont parfumés par des arômes de synthèse !

Du grec « thérapeia » : « soin », « cure ».

Définition médicale  (Garnier – Delamare) : Thérapeutique par les Huiles Essentielles utilisées par voie interne ou externe sous forme de teintures, d’extraits aromatiques, d’infusion …etc.

Terme crée par un français : R. M. Gattefossé (1881-1950) pour désigner l’usage des arômes en thérapeutique.

Un jour de juillet 1930, il se brûla les mains lors d’une explosion dans son laboratoire.

Il eut alors le réflexe de les plonger dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande. Soulagé immédiatement, la plaie guérit avec une rapidité déconcertante.

Stupéfait par ce résultat, il décida d’étudier les Huiles Essentielles et leurs propriétés.

Il publia deux ouvrages :

  • « Aromathérapie », où il est le premier à établir les relations structures/ activités des Huiles Essentielles.
  • « Antiseptiques essentiels » en 1938, dans lequel il prédit un avenir de premier plan à cette médecine naturelle.

Plante aromatique 

Végétal qui contient dans un de ses organes producteurs (feuille, fruit, fleur, graine, écorce, racine) des molécules odorantes. Dès lors qu’il en contient suffisamment, il peut être distillé.

Essence

Substance aromatique naturelle que sécrète la plante dans un ou des organes producteurs. Elle est extraite par expression pour les zestes d’agrumes (Bergamote, Citron, Mandarine, Orange, Pamplemousse…etc).

On parle alors d’essence et non d’huile essentielle, car elle n’est pas distillée.

Huile essentielle

Résultat de la distillation à la vapeur d’eau de plantes ou d’arbres aromatiques pour extraire l’essence. Huile essentielle = essence distillée.

La nature et la composition chimique des huiles essentielles sont très différentes en raison des modifications biochimiques que subit l’huile essentielle lors de la distillation. Contrairement à son nom, elle ne contient aucun corps gras, mais uniquement des molécules aromatiques naturelles. Elle peut subir par la suite un traitement permettant d’éliminer partiellement ou entièrement des groupes de constituants (déterpéner, désesquiterpéner = huile essentielle rectifiée). La rectification à sec ou par un jet de vapeur d’eau réduite, permet d’éliminer les composés malodorants ou irritants.

La déterpénisation élimine tout ou en partie les carbures terpéniques (ex : Huile Essentielle de Mentha arvensis est partiellement démentholée (Pharmacopée française Xéme 1989).

Oléorésine 

Baume extrait par incision ou perforation du tronc de certains arbres (Pin, Copaïba, baume du tolu, du Pérou). La plupart sont distillées pour enlever la résine allergisante (Pin, Copaïba).

Hydrolat aromatique 

Eau distillée (vapeur d’eau recondensée), séparée de l’huile essentielle à la sortie de l’alambic. Elle est plus ou moins aromatisée selon les plantes, car elle contient les molécules aromatiques hydrosolubles (< 5%) vaporisées au cours de la distillation. Elle est fragile. Leur conservation doit être de courte durée dans un endroit frais et à l’abri de la lumière.

Ex : eau de fleur d’Oranger, eau de Rose, eau de Mélisse.

Aromates

Végétaux aromatiques qui dégagent une odeur forte utilisée en cuisine, en parfumerie ou en médecine.